Baptême du Seigneur C 2013

Retour

La fête du Baptême du Seigneur clôt le temps de Noël. Au fil des belles lectures qui nous sont offertes par la liturgie, entrons davantage dans la « connaissance amoureuse » de Jésus.

L’enfant est d’abord appelé Jésus, du nom confié par l'ange à Marie et à Joseph. Jésus signifie « le Seigneur sauve ». Grâce au oui de Marie et à l’obéissance de Joseph, Dieu se fait homme, il accomplit la promesse du prophète Isaïe : « Consolez mon peupleParlez au cœur de JérusalemProclamez que son service est accompli, que son crime est pardonné »… En l’enfant Jésus,-  le Seigneur sauve -, vient l'heure de la rencontre, de la surabondance de la miséricorde. La vie est donnée à nouveau, sans mesure, en Jésus.

Lorsqu'un enfant ou un adulte est baptisé, lorsque son nom lui est donné, c'est dans l'amour de Dieu qu'il est plongé : « Il le porte sur son cœur », ajoute Isaïe. Faisons mémoire de notre propre baptême où Dieu nous a donné pour toujours la vie. Oui, nous pouvons alors chanter de tout cœur le psaume de la magnificence de Dieu « qui a pour manteau la lumière » (psaume 103) !

Jésus est ensuite appelé Messie – Christ, cequ’espérait le peuple « en attente ». Venu aux bords du Jourdain auprès de Jean Baptiste, il manifestait son vif désir de voir le Messie, l’Oint du  Seigneur prendre pied dans la vie de chacun, embraser du feu de son Esprit les hommes que Dieu aime.

Jésus se fait baptiser, il remonte de l'eau, et il se met en prière. Il prie son Père. Et le Père répond. L'Esprit Saint descend, « sous une apparence corporelle, comme une colombe ». Comme disait Isaïe : « La gloire de Dieu se révèlera et tous en même temps verront que la bouche du Seigneur a parlé ». En Jésus nous est adressée la Parole d'amour du Père. En Jésus, la relation d'amour du Père et du Fils, l'Esprit Saint, nous est donnée par toute la vie de Jésus puis de l'Église. Elle prend corps en nous. « Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous avec abondance, par Jésus Christ notre Sauveur » (2e lecture).

Désirer recevoir et choisir Jésus comme messie, c'est prier avec lui, c'est désirer connaître tout l'amour dont le Père nous aime, et lui en rendre grâce, dans la joie. Faire mémoire du baptême de Jésus Messie, c'est témoigner d'expérience que Dieu est amour, en témoigner en prière, en parole et en actes. Devenir « un peuple ardent à faire le bien » (Tite).

Jésus, enfin, est appelé Fils. « C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré », dit la voix entendue du ciel. Par le baptême nous sommes adoptés comme fils et filles de Dieu dans le Fils Unique. C’est par la croix, lieu du passage de la mort à la vie, de la passion à la résurrection, que Jésus nous est totalement révélé comme le Fils de Dieu. « Sûrement, cet homme, c'était un juste », dit le centurion à la mort de Jésus(Luc 23, 47). C’est là que nous est donné l'Esprit Saint qui nous apprend, comme le dit Paul à Tite, « à rejeter le péché », à faire de nous  des artisans de fraternité, des hommes brûlant du de pardon qui traverse les murs de séparation et les fossés de haine.

Retour