Méditation du mois

Enfant en prière

Imprimer la méditation

 

Si j’examine ma destinée, ô Sauveur,

je ne vois que mal où je surpasse tous les hommes.
Car j’ai péché non dans l’inconscience
mais avec la complicité de mon coeur.
Seigneur, donne la grâce à ta créature.
Pardonne-moi ; toi seul es sans péché,
hors toi, nul n’est exempt de souillure...
Profond est le puits, mon Seigneur.
Alors fais jaillir sur moi l’eau de ton coeur
que je la boive et n’aie plus jamais soif,
comme la samaritaine.
Car tu m’abreuves de ta vie.
Que mes larmes soient pour moi une piscine de Siloé
où je laverai les yeux aveugles de mon âme,
pour que, guéri, je te comtemple,
toi, Lumière d’éternité.

St André de Crète
(660 + 740)
extrait du «Chant des larmes»
Olivier Clément édition DDB

Haut de page