logo
Calendrier liturgique 2014-2015 - Année B
| Dimanche de Pentecôte B | Dimanche de la Sainte Trinité B |

Saint François


Dimanche de Pentecôte B

Imprimer l'homélie
Une autre homélie ?
Abonnez-vous aux homélies

Bible de la liturgie
24 mai 2015
Actes 2, 1-11
Psaume 103
Galates 5, 16-25
Jean 15, 26-27; 16, 12-15

Pâques culmine dans la fête de Pentecôte, la fête de l'Esprit qui se fait tantôt vent violent, tantôt brise légère, tantôt feu qui couve et réchauffe, tantôt brasier qui brûle et purifie.

L'Esprit de Pentecôte n'est autre que l'Esprit qui souffle sur les eaux de la création (Genèse 1, 2), et chaque fois qu'il se manifeste, c'est pour faire du neuf. C'est son souffle sur la glaise qui fait lever l'homme vivant (Genèse 2,7). C'est lui qui parle tout au long de l'histoire humaine dans la voix des prophètes. Quand il passe sur les ossements desséchés, la vallée se peuple d'hommes et de femmes debouts (Ezéchiel 37). La Vierge Marie, à l'aube des temps nouveaux, conçoit par lui le Fils de Dieu. C'est lui encore qui descend sur Jésus au baptême.

A la Pentecôte surtout, il vient faire du neuf. De disciples apeurés par le drame pascal, il fait de courageux apôtres du Ressuscité qui acceptent de se laisser jeter sur les chemins d'un avenirimprévisible. A partir de ce matin-là, viendront tout au long de l'histoire d'autres aurores de l'Eglise où des millions et des millions d'hommes et de femmes vont apprendre  qu'ils sont tous héritiers d'un même Dieu qu'ils sont appelés à nommer  « Abba », devenant ainsi capables de jeter les bases d'un monde fraternel.

Sans violenter les libertés, il les embrase de son souffle et transforme le pharisien fanatique Paul de Tarse en un ami à jamais blessé de Jésus. Il suscite au sein  de l'opulence d'une vie facile un François d'Assise qui épouse Dame Pauvreté. C'est de lui qu'un Damien tient la force de combattre pour la dignité des lépreux jusqu'à devenir lépreux avec les lépreux.

Qui est-il cet Esprit ? Il est consolateur, repos et réconfort. Il donne l'espérance au malade et au mourant, le courage aux persécutés, la joie à ceux qui assurent de lourds services professionnels ou apostoliques. Lumière des cœurs, il fait discerner les appels de Dieu au cours de l'existence. Il est le Père des pauvres qui invite à la vie des béatitudes, au partage et à la solidarité, au dialogue et à l'entraide, à cette « dette de l'amour mutuel » que nous n'aurons jamais fini d'acquitter, comme le dit saint Paul. La parole de réconciliation, dans les familles ou entre les peuples, c'est lui encore qui l'inspire.

Il est encore celui qui lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride… rend droit ce qui est faussé. Il nous aide à nous libérer des œuvres mauvaises pour produire des fruits d'amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi. Il nous fait vivre en sauvés. Il nous pousse à changer nos mentalités et nos cœurs, en accordant notre esprit à la respiration de Dieu, en nous laissant remplir jusqu'à l'intime de sa lumière bienheureuse.

L'Esprit enfin est Celui qui nous fait accéder à la connaissance plénière de Jésus. Il sera à la source du renouvellement permanent de l'interprétation,de l'approfondissement etde l'actualisationdu message de Jésus que l'Eglise fait tout au long des siècles..

Il est le don permanent de Jésus ressuscité, sa présence intérieure en nous. Au temps de sa vie terrestre, le Fils touchait ses auditeurs par les oreilles. Maintenant s'ouvre une ère nouvelle, où le Fils se dit sous un mode spirituel, en touchant et en illuminant les cœurs. « Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière... L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. ». Il puisera à la vie même qui est dans le Père et le Fils, à l'Amour qui est en Dieu même, pour en nourrir et affermir les croyants.

L'Esprit est un « conseiller » intime, toujours à notre disposition. Demandons lui conseil !

haut


Dimanche de la Sainte Trinité B

Imprimer l'homélie
Une autre homélie ?
Abonnez-vous aux homélies

Bible de la liturgie
31 mai 2015
Deutéronome 4, 32-34. 39-40
Psaume 32
Romains 8, 14-17
Matthieu 28, 16-20

Nous marchons vers le Père, par le Fils, dans l'Esprit.
Nous marchons vers le Père d’abord.

Le Père... mystère d'un Dieu origine et source de l'univers et de tout homme... mystère d'un Dieu qui crée l'homme à son image, l'enveloppant de son amour. Voilà qui me met en communion avec tout homme, croyant ou non, qui lui aussi est aimé de Dieu.

Le Père... mystère d'un Dieu invisible, qui est « aux cieux », c'est-à-dire bien au-delà de tout ce qu'on peut dire de Lui dans nos pauvres mots d'hommes... mystère d'un Dieu que l'on ne peut pas posséder, qu'on a jamais fini de connaître et d’explorer. Rappelons-nous ce que disait St Jean de la Croix: « Plus tu connaîtras Dieu, plus tu avoueras que tu peux toujours moins exprimer ce qu'il est ». Ceci me met en communion profonde avec tous les hommes de par le monde en quête de spirituel, qui pressentent - maladroitement peut-être - qu' « il y a quelque-chose ou quelqu'un au -dessus de nous ».

Le Père... mystère d'un Dieu qui met en marche, qui fait bouger et qui appelle les hommes, les précédant et les enveloppant de son amour. La foi n'est pas un savoir, mais une histoire ; pas une connaissance, mais un chemin. Dieu n'est pas un principe abstrait, une vague déité, un grand Tout... mais Quelqu'un qui a créé l'homme pour en faire son vis-à-vis. Quelqu'un qui vient à ma rencontre.

Nous marchons vers le Père par le Fils ensuite.

Le Fils... mystère d'un Dieu qui se fait proche, qui vient vers nous sans nous donner le temps de chercher le meilleur moyen d'aller vers lui !... d'un Dieu qui a pris visage humain (« Qui m'a vu a vu le Père » , dit Jésus à Philippe). Voilà qui nous invite à prêter attention aux Écritures qui lui rendent témoignage.

Le Fils... mystère d'un Dieu vulnérable par amour. Dieu ne pouvait pas souffrir... Voici que par l'Incarnation du Fils en Jésus, Dieu, par amour, decend dans notre souffrance, dans notre mort, dans l'enfer abyssal que savent se créer les hommes, pour ramener les brebis perdues que nous sommes dans la maison du Père. Jésus qui nous dit que l’amour du prochain visible vérifie l'authenticité de notre amour pour Dieu invisible ! Voilà une première balise pour guider notre route.

Le Fils... mystère d'un Dieu qui prend corps ! Ce corps, aujourd'hui,ce sont nos frères. C'est ensemble que nous marchons vers le Père, en Église. Voilà une deuxième balise.
 
Nous marchons vers le Père, par le Fils et dans l'Esprit, enfin.

L'Esprit... mystère d'un Dieu qui travaille les hommes de l'intérieur, qui suscite notre émerveillement et fait de nous des contemplatifs. L'Esprit... mystère d'un Dieu fidèle qui assiste l'Église pour qu'elle traduise l'Évangile dans un contexte toujours nouveau... mystère d'un Dieu qui nous délivre de l'obsession de la lettre du précepte pour faire appel à notre conscience et éduquer notre liberté et notre responsabilité ! L'Esprit... mystère d'un Dieu plein d'humour, qui signe son passage par la paix et la joie... une joie, dit Jésus, « que rien ni personne ne pourra nous ravir ».

Nous marchons vers le Père, et cela nous ouvre à des solidarités insoupçonnées... Nous cheminons par le Fils, qui nous procure des balises pour guider notre route... Nous cheminons dans l'Esprit, la force et l'amour même de Dieu qui nous empêche de céder au découragement...

Le Père, le Fils et l'Esprit, tels les trois hôtes d'Abraham de la célèbre icône d’Andreï Roublev, quémandent aujourd'hui notre hospitalité. Avec eux donc, dans lunité d'un Dieu Amour en lui-même, goûtons cette halte et refaisons nos forces dans ce repas de l'eucharistie, avant de reprendre notre marche vers le Père, par le Fils, dans l'Esprit. Ô Dieu Unique et trois fois Saint !


haut

Abonnez-vous ici